#12 – Les coeurs artificiels

Posted by on Nov 29, 2013 in Podcasts | 3 comments

Au menu de ce onzième épisode Claire nous propose de nous faire découvrir les coeurs artificiels… Présentation du principe, comparaison entre les premiers modèles et les versions actuelle, de même qu’un rapide tour des perspectives de développement future de ces prothèses d’un genre particulier: On essaye de faire le tour de la question.

Vous pouvez me retrouver sur twitter et vous abonner au podcast sur : notre flux RSSiTunesYouTube et SoundCloud.

  • Armos

    Félicitations pour cet épisode passionnant et très bien amené : sujet bien couvert et de manière tout à fait accessible, et un son parfait. Même les petits avatars comme le chat ou l’épisode du pouf nous donnent l’impression d’être immergé dans une conversation rondement menée par le trio Simon-Claire-Xil.
    J’attend donc d’autant plus les prochains épisodes. 😀
    Seul petit bémol : la fin du débat était peut-être un peu abrupte et l’épilogue un petit peu long.

    • xilrian

      Merci beaucoup ^^
      Et désolé pour la fin du débat en effet un peu abrupte la version non montée était un peu plus longue malheureusement j’était obligé d’en couper un morceau.
      Je note pour l’épilogue le prochain devrait être un peu plus court ^^

  • Cesar

    Merci pour cet épisode bien instructif, et pour l’amélioration de la qualité du son, c’est agréable. Merci à Claire pour son intervention et au chat qui m’a bien fait rire ^^ J’attends le prochain numéro avec impatience.
    Sans vouloir imposer un thème, l’épisode m’a fait penser aux utopiques “nano-robots” médicaux comme alternative de soin futuriste.
    Je me demande ou en est la recherche actuellement et quels autres secteurs s’intéressent à cette technologie.
    Parallèlement, peut-on qualifier une nano-machine de vie artificielle ? Après tout elle peut ressembler par sa simplicité moléculaire et son comportement à certains “virus”, non ?

    Cela renvoie aussi à l’épisode sur la difficulté de définir le vivant à une échelle moléculaire. D’autant plus si la technique permet, un jour, que ces machines soient composées par des éléments, dit, organiques (carbone, azote, oxygène, etc) et puissent se répliquer.
    Merci et à bientôt.