#5 – Algorithme génétique et créatures virtuelles

Posted by on Nov 29, 2013 in Podcasts | 15 comments

 

Au menu de ce cinquième épisode une définition du concept de l’Algorithme génétique et quelques exemples de virtual evolving creatures issues des travaux de Karl Sims et de ses successeurs.

Vous pouvez me retrouver sur twitter et vous abonner au podcast sur : notre flux RSSiTunesYouTube et SoundCloud.

15 Comments

  1. J’ai trouvé cet épisode très clair et très didactique (je l’ai écouté en fin de soirée en poursuivant une autre activité, et il m’a semblé avoir compris une très grande partie du podcast). Bravo ! Cela présage une série d’épisodes qui s’annoncent passionnants !
    Mais peut-être le fait que travaillant dans l’informatique et ayant étudié l’algorithmique biaise mon point de vue (j’aimerais bien voir ce qu’en pense un non-informaticien, voire un non-scientifique).
    D’ailleurs, de ce point de vue-là, as-tu réfléchi à la cible de ton podcast en terme de public ? vises-tu le grand public (niveau brevet ou un peu plus), ou préfères-tu te restreindre à un public plus accoutumé aux notions scientifiques pour pouvoir avancer plus vite dans les concepts évoqués ?
    Je te pose cette question parce que tu as parlé en début de podcast (pour parler de la complexité du problème du voyageur de commerce) de la fonction “factorielle” qui risque de ne pas dire grand chose à quelqu’un qui n’a pas fait de filière scientifique au lycée (peut-être que pour cet exemple précis, tu aurais pu évoquer des chiffres du genre “ce qui peut être calculé en 1 centième de secondes pour 10 destinations nécessite 2 siècles de calculs pour 20 destinations”, qui sont plus parlant).

    • Merci beaucoup,
      Je suis très content que tu ais trouvé ça claire car je pense que c’est sans doute l’épisode le moins accessible dans le sens ou j’aborde des aspects un peut plus technique que dans les précédents. Mais je suis aussi curieux d’avoir des avis de non informaticiens ^^
      Au niveau de la cible je me suis justement posé la question au moment ou j’utilisais le terme factoriel… Je n’ai pas de réponse ferme et définitive mais j’essaye au moins d’expliquer tout concept de niveau supérieur au Bac S. Après idéalement j’aimerait progressivement monter en complexité tout en m’assurant que personne n’ayant écouté tous les podcast dans l’ordre ne soit perdu.
      Sinon quant je me suis posé la question de donner ou non la définition mathématique de factoriel je n’ai pas pensé à illustrer la chose (comme tu le proposes) plutôt que de me lancer dans une explication mathématique ou ne rien dire. C’eût en effet été la meilleurs solution.
      less

  2. Je viens de découvrir le podcast (grâce à Podcast Science), vu le sujet je me suis dit que ça devrait me plaire… Effectivement c’est bien le cas, j’ai écouté les 5 épisodes dans la journée 🙂 C’est passionnant et super clair, bravo !
    Je rebondis sur ton exemple du labyrinthe avec la sortie la plus rapide à gauche, même si en moyenne le chemin est plus long qu’à droite.
    (j’ai quand même du mal à imaginer un cas concret de labyrinthe comme cela mais je comprends le principe…)
    Cela me rappelle des réflexions que je m’étais fait lorsque j’avais étudié les algorithmes génétiques.
    Je m’étais pas mal amusé il y a quelques années avec le problème du voyageur de commerce et les algorithmes génétiques. J’ai passé des heures à observer mes programmes tourner sur un problème et à changer plein de paramètres pour voir comment ils se comportaient. Ils avaient une forte tendance à trouver une solution particulière, qui n’était pas la meilleure (juste 0.1% plus longue) mais qui visiblement était facile à trouver par petites étapes successives. Tandis que la solution optimale était plus difficile à trouver car assez différente de la plupart des solutions approchées.
    Je pense que la force des algorithmes génétiques n’est pas de trouver la solution optimale mais plutôt un ensemble de solutions assez bonnes et “robustes”, c’est à dire qu’une petite perturbation n’aura pas de grandes conséquences.
    Je me disais aussi que dans les cas “réels” on a assez rarement besoin d’avoir LA meilleure solution si elle ne fait gagner qu’un tout petit peu. Par contre le risque de perturbation est assez fort. Par exemple un facteur qui fait sa tournée devra peut être faire un détour inattendu à cause de travaux sur une route. Ou bien, lorsqu’on se rend au travail en transport en communs, on préférera sûrement un parcours un peu plus long mais avec moins de correspondances (donc plus sûr), au cas où on rate un bus ou un train…
    Voilà. Longue vie à ton podcast. J’attends déjà la suite avec impatience ! 🙂

    • Déjà merci beaucoup d’avoir pris la peine de laisser un commentaire
      J’aime tout particulièrement ton dernier exemple que l’on pourrait résumer ainsi dans optique évolutive il est non seulement plus facile mais aussi plus important d’opter pour une solution robuste qui pourrait être aisément modifiée suite a des changement dans l’environnement que d’opter pour la solution optimale surtout si elle est isolée.

  3. En complement, et a la suite de la lecture faite dans l’episode #6.
    Un optimum, correspond si je me souviens de mes cours de maths a un champs de resolution d’equations differentiels, on trouve generalement plusieurs courbes de solutions, mais avec 2 types d’optimum (je me souviens de mes cours de mecanique newtonienne surtout), il y a l’optimum qui a un faible resulta, mais qui est robuste, car il revient en position face a une perturbation, et il y a l’autre type d’optimum, qui ne revient pas en place face a une perturbation.
    Un exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/Pendule_invers%C3%A9

    • On s’éloigne un peu de l’évolution mais en effet l’analogie avec l’équilibre et les pendules semble bien illustrer le phénomène ^^.
      Je te citerais à la fin de l’épisode 7
      Sinon je suis très content que vous réagissiez à cet épisode… J’avais un peu peur des réactions vu qu’il me semble que c’est le plus technique parmi les thématiques abordées jusqu’à maintenant.

  4. Un épisode passionnant, le meilleur jusque là. Bravo.

    • Merci beaucoup je pense que l’épisode 7 qui mélange ces thématique avec de la robotique devrait te plaire ^^

  5. Merci beaucoup pour ce podcast ! Fabuleux, plus surprenant encore que les précèdents épisodes. J’ai été séduit par ce site, un peux comme si j’ouvrais un grimoire magique contenant des runes improbables. Dont la curiosité me pousse à comprendre les termes et les concepts.
    L’approche sur le pathfinding avec les algorithmes génétiques, m’a donné de nouvelles idées de conception dans la programmation. Cela fait un moment que je cherche a créer une intelligence artificielle, où du moins un être doué de faculté mentale. Comme vous, j’ai toujours rêvé qu’un jour, un petit algorithme de quelques lignes puisse, au bout d’une évolution, discuter avec moi et permettre d’évoluer d’avantage à l’intérieur de l’ordinateur – du genre programmer plus vite que n’importe quel être humain ou résoudre des calculs complexes.
    Je me suis posé pas mal de question sur le sujet, d’avantage pour me connaître.
    Certaine sans réponse :
    -Comment représenter une idée ?
    -Est-ce que le rêve contribut à la restructuration de l’organisme ?
    -L’ADN est-il simplement un schéma physique de l’organisme ou d’avantage le concepteur du processus intelligent (le cerveau) ?
    -Comment le cerveau stocke les données ? Ou du moins un ordinateur permet il de stocker autant d’informations ?
    Peut-être que vous auriez des idées à partager pour répondre à ces questions.
    En gros, je ne comprends pas le lien entre l’ADN (algorithme simplifié) et la structure final de l’être vivant. Ni même le lien entre la conscience perceptive et celle de l’inconscient : on prend souvent son cerveau pour une autre particule du “moi”, pourtant nous ne faisont qu’un, n’est-ce pas ?
    Merci en tout cas pour vos superbes interviews et monologues, j’attends le prochain avec impatience.

    • Déjà merci infiniment pour tout ces compliments ça fait très plaisir de se sentir écouter.
      Ce n’est pas prévu pour tout de suite mais vu l’intérêt que suscite cet épisode je compte bientôt reproposer quelque chose de plus détaillé sur les algorithmes génétiques. De même je ferais surement aussi une émission sur la conscience dans pas trop longtemps.
      Je ne suis pas sur de comprendre la question sur le rêve …
      Pour le reste et pour revenir surtout sur la question de la conscience il est vrai qu’on a tendance à souvent à considérer la conscience comme quelque chose de quasi extérieur à notre corps physique/cerveau . J’aurait tendance à penser, personnellement, que la conscience n’est qu’une illusion surement lié à des/un mécanisme émergent et à la complexité de notre système nerveux. Mais il est certain que se dire que cette impression que l’on a d’être conscient n’est qu’une illusion n’est pas forcément enthousiasmant. Néanmoins la difficulté que l’on a à définir la conscience plaide peut être pour cette thésxe (ou alors on la défini en faisant référence à des état de consciences altérés (rêves, hallucinogènes…) mais ces états de conscience altérés semble n’être que des modification des perceptions qui reste explicable sans faire appel à la notion de conscience.
      Sinon sur le rôle exact des gênes je pense qu’un épisode sur le développement arrivera lui aussi tôt ou tard (c’est au passage un reproche que l’on peu faire au simulation évolutionistes de souvent zapper le rôle crucial de la phase de développement).

      • Merci pour ces précisions.
        “Je ne suis pas sur de comprendre la question sur le rêve …”
        Je me suis toujours demandé si le rêve n’était pas un moyen pour le cerveau de reconstruire son “algorithme” : améliorer les performances, réduire les informations stockés (compression), ré-organiser les idées. A considérer bien sur que notre cerveau fonctionne comme un ordinateur, avec en plus une émergence de créativité.
        “zapper le rôle crucial de la phase de développement”
        La tendance de l’homme serait de créer directement le résultat.
        Ce qui ne se vérifie pas dans le cas d’un domaine flou, dont le résultat nous est totalement inconnu. Donc oui, il faut penser au développement en partant d’une base plus ou moins solide, l’ADN.
        @++

  6. Bonjour, Désolé si la question n’a pas grand chose à voir avec le fond, mais quelle est la source de l’image (logo-épisode5-300×300.png) illustrant cet article ?

    • J’avoue ne plus savoir du tout savoir d’ou venait cette image 🙁 Je l’avais trouvé sur google image après une recherche de type robot, cybernétique, vie artificielle… Je pense…
      J’avais l’intention de mentionner mes sources en terme d’illustration mais j’avoue ne jamais l’avoir fait par manque de temps (je sais c’est mal)

  7. Bonjour dans cette épisode tu parle d’un article où retrouver les liens, je ne le trouve pas pourrais tu m’aider?

    • Bonjour Orgams, malheureusement cet épisode est assez ancien (comme ça je dirai qu’il date de 2010 où de 2011) depuis vie artificielle a changé d’hébergeur et le premier site a été perdu avec un crash de Maven-Hosting (l’ancien hébergeur). L’article initial a donc été perdu dans la manoeuvre… Mais si tu me dis précisément ce qui t’intéressais je peux essayer de te retrouver les infos 🙂

Leave a Reply to Pingouin Migrateur Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *